Articles

Carlotta Grisi, la diva du ballet d’origine istrienne

La future star y fit ses premiers pas de danse, et il était déjà évident que son talent allait marquer durablement l’art de la danse classique.
Vraiment, l’enfant prodige a grandi pour devenir l’une des plus grandes ballerines du romantisme au monde. Formée à Milan, elle a illuminé les scènes de toute l’Europe – Milan, Paris, Londres et Saint-Pétersbourg.

Elle fut la muse de l’écrivain français Théòphile Gautier, et développa son talent sous le mentorat du chorégraphe et danseur Jules Perrot.
Ce sont ces deux hommes, avec le compositeur Adolphe Adam, qui, inspirés par la danse presque divine de Carlotta Grisi, ont créé Giselle. Giselle est restée, à ce jour, l’un des ballets les plus joués du romantisme.

Dans ses performances, Carlotta Grisi a uni la qualité éthérée de Maria Taglioni au personnage de Fanny Elssler. Dans le rôle de Giselle, dans lequel elle a joué pour la première fois en 1841, elle s’est révélée être l’héritière intouchable de ces deux grandes stars qui ont régné sur la scène du ballet avant elle.

Elle a également joué dans de nombreux autres rôles extraordinaires et a pris sa retraite au sommet de sa gloire. De nombreuses parties de sa vie sont encore enveloppées de mystère.