Articles

À mesure que la technologie radar sur les voitures prolifère, de même que les problèmes d’interférence

Moins coûteux, moins exigeant en calcul et imperméable à presque toutes les conditions environnementales, la technologie radar offre un avantage convaincant dans de nombreuses applications de sécurité automobile. Il n’est donc pas étonnant qu’il représente plus d’un tiers du marché des capteurs anticollision automobiles, selon Grandview Research.

Les principales applications où le radar est actuellement utilisé sont le régulateur de vitesse adaptatif, la détection des angles morts, l’avertissement de collision avant, l’aide au stationnement intelligente, le freinage d’urgence autonome et d’autres systèmes avancés d’aide à la conduite (ADAS).

Et sa part de marché est en augmentation: la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) a annoncé que tous les constructeurs automobiles fourniraient l’évitement des collisions d’ici 2022, et le développement ultérieur des véhicules autonomes présentera encore plus d’opportunités.

Lecture intéressante? Abonnez-vous à FierceElectronics!

L’industrie électronique reste en pleine mutation alors que l’innovation constante alimente les tendances du marché. Les abonnés de FierceElectronics comptent sur notre suite de newsletters comme source incontournable pour les dernières nouvelles, développements et prévisions impactant leur monde. Inscrivez-vous dès aujourd’hui pour recevoir des nouvelles et des mises à jour sur l’électronique dans votre boîte de réception et les lire en déplacement.

LIÉS: Le radar de formation de faisceau Peut Être Le Saint Graal Pour les AVs

, Mais à mesure que l’utilisation de la technologie radar dans les voitures augmente — et donc le nombre de capteurs fonctionnant à proximité les uns des autres en même temps —, le potentiel d’augmentation des niveaux d’interférence augmente. Et les interférences peuvent avoir un impact sur ce qui est essentiel pour bien fonctionner dans les applications de sécurité : les performances de détection.

L’inquiétude suscitée par ce problème spécifique a incité la NHTSA à mener une étude sur la congestion radar. Publiés en septembre 2018, les résultats de l’étude montrent que les niveaux d’interférence basés sur le fonctionnement des systèmes actuels dans des environnements encombrés seront importants.

Voici comment cela fonctionne: Supposons, par exemple, que deux voitures approchent d’une intersection, se faisant face. Les deux voitures ont un capteur radar à l’avant fonctionnant dans la bande 76-77 GHz. Les deux capteurs sont censés envoyer des signaux dans la bande 76-77 GHz, et les signaux réfléchis des objets (carrosserie métallique de l’autre voiture, dans ce cas) reviennent à chaque capteur pour traitement afin de confirmer la détection de la voiture à l’avant.

L’interférence ou la diaphonie se produit lorsqu’un capteur capture les signaux de l’autre capteur ainsi que ses propres réflexions de l’objet. Si l’interférence est ignorée, le résultat peut être un objet manqué, une fausse détection ou la manifestation d’une cible fantôme, qui est le reflet de la cible réelle.

Le rapport de la NHTSA a noté que « Jusqu’à présent, une attention particulière a été accordée à la mise en œuvre de la technologie, et peu d’attention a été accordée à l’impact mutuel de l’infrastructure routière et des systèmes de sécurité lorsqu’ils sont déployés. »

Mais cela ne signifie pas que diverses stratégies ne sont pas activement étudiées.

Aujourd’hui, les fournisseurs de composants et les concepteurs de capteurs radar étudient différentes approches pour détecter et atténuer les interférences. Le rapport en note plusieurs, dont:

  • Une technique axée sur la détection des interférences et la réparation du récepteur se traduit par un traitement d’étirement dans le domaine temporel
  • , ce qui réduit le rapport signal / bruit global des systèmes
  • Formation de faisceaux numériques, ce qui permet au radar de restreindre le champ de vision spatial du récepteur

Pour obtenir une perspective de l’industrie sur la réflexion actuelle sur l’atténuation de la détection des interférences, nous avons discuté avec Sneha Narnakaje, Directeur commercial et Directeur du Marketing, Radar automobile, chez Texas Instruments.

« À mesure que le nombre de capteurs radar par voiture augmente et que le nombre de voitures dotées de la fonctionnalité ADAS augmente, TI convient également qu’il y aurait un risque potentiel d’interférence ou de conversation croisée », a déclaré Narnakaje.

Namakaje a noté qu’il existe des approches au sein des organismes de réglementation spécifiques à une région / pays pour déployer le radar plus efficacement en fonction de l’application. « La FCC a élargi le spectre disponible pour les radars de véhicules, pour inclure toute la bande 76-81 GHz, avec 76-77 GHz réglementée pour les véhicules en mouvement et les fonctions ADAS », a déclaré Namakaje.

Pour les détections à longue portée et les conditions routières, 76-77 GHz pourraient être utilisés, a-t-elle noté, tandis que pour les détections à courte portée et les conditions urbaines, 77-81 GHz pourraient être utilisés. « La gestion ou la surveillance du trafic pourrait utiliser la bande 60 GHz sans licence, de sorte que l’utilisation du capteur est répartie sur les bandes de fréquences et que l’environnement devient moins sujet aux interférences ou à la diaphonie. Même l’orientation de l’installation du capteur sur la voiture jouera également un rôle dans l’environnement d’interférence. »

Elle a noté qu’il existe également des développements dans les architectures de puces visant à aider à atténuer les interférences.

TI, par exemple, a déclaré qu’il existe des avantages de performance à l’utilisation de son architecture en bande de base complexe dans des systèmes radar à Forme d’onde continue Modulée en fréquence (FMCW). ADAS utilise ce type de capteur, qui est moins sujet (mais pas immunisé) aux interférences dues aux ondes continues.

La technologie a été conçue principalement pour des raisons de performances RF, mais les ingénieurs de TI ont trouvé un moyen d’exploiter cette architecture pour détecter les interférences avec plus de précision et d’efficacité et y faire face.

Et c’est exactement sur cela que l’industrie concentre ses efforts maintenant.